Crise de la zone Euro, le Luxembourg vers un Euro fort ?

/, Marchés financiers/Crise de la zone Euro, le Luxembourg vers un Euro fort ?

“ Si j’ouvre un contrat d’assurance vie luxembourgeois, mon argent sera-t-il converti en euros forts du fait qu’il soit placé à Luxembourg? ”

Voilà ce que nous entendons de la part de nos clients depuis que nous nous rapprochons de l’échéance présidentielle…  Avec le programme du Front National ou encore le spectre de l’explosion de la zone monétaire et de la devise euro.

On entend ici par «Euro Fort», le fait que la zone euro soit divisée en deux parties, les pays les plus solides auraient un euro plus fort (moins dévalué) que les autres pays (du sud notamment..). Une Europe avec une devise à deux vitesses en quelque sorte.. (comme maintenant en fait…. mais avec deux devises…)

En effet, le programme de Marine Le Pen prône une sortie de l’Euro et un retour possible aux francs français… ce qui affole (un peu) les marchés financiers et (beaucoup) les investisseurs privés….

Même les suisses sont affolés, c’est dire si il y a le feu au lac ! Voici ce que l’on peu lire dans leur journaux :

France – Le Front national défend un retour au franc français. Les milieux d’affaires redoutent un choc sur les devises.
Dans ce contexte, UBS donne l’alerte: «Les prochaines élections présidentielles françaises renforcent l’attrait du franc, comme valeur refuge.» 1)http://www.24heures.ch/economie/option-marine-pen-hante-leconomie-suisse/story/15943352

Quel est le lien entre Natalie Portman, François Baroin et Nicholas Taleb.. une histoire d’oiseaux..

Vous allez donc me dire, mais pourquoi ne pas revenir aux francs? après tout ? Car cela provoquerai une dévaluation automatique du franc (pas forcément contrôlée) d’environ 20% à 30%… cela peut être bon pour les exportations et l’économie française ? (faut il encore pouvoir exporter quelque chose…)

Selon le FN, cette mesure devrait être bénéfique pour le pays et relancer l’économie… (on en doute vu l’état des finances..) mais elle reste néanmoins terrible pour les épargnants, tous vos actifs (cash) actuellement en Euros automatiquement convertis en francs vaudront automatiquement 30% de moins pour acheter un même bien en euros…Pas très grave… vous aurez alors 30% plus de francs lors de la conversion me direz vous ? certes… mais…

Vous avez des euros qui valent un peu près quelque chose aux yeux des autres pays et on va vous les convertir en francs qui ne vaudront pas grand chose comme monnaie d’échange avec les grandes puissances… génial non ?

D’ailleurs François Baroin aurait diligenté un plan lors de la crise grecque de 2011 pour essayer de chiffrer cela : “le plan Black Swan”

Le pire ? La sortie de la Grèce de l’euro, un effet de contamination, une théorie des dominos qui entraînerait l’éclatement de la zone et de facto la sortie de la France. Un scénario cauchemar. Je demande à ces personnes de confiance de travailler sur deux hypothèses : le coût de la sortie de la Grèce de la zone euro pour la France et deux types de pertes : celles du secteur banques-assurances d’une part, et celles de l’éclatement de la zone tout entière d’autre part 2)François Baroin, journal de crise, éditions JC Lattes

Ce travail avait été réalisé au moment où la Grèce menaçait de sortir de l’Euro avec évidemment des effets systémiques sur le reste de la zone Euro et parmi ces effets, une sortie de la France….
…. Ces chiffres sont évidemment catastrophiques et en dehors de tout parti pris politique compte tenu de la campagne présidentielle, Black Swan ne sortira jamais officiellement.3)http://www.atlantico.fr/decryptage/black-swan-plan-secret-etat-qu-avait-commande-nicolas-sarkozy-pour-evaluer-ampleur-castatrophe-en-cas-sortie-euro-jean-marc-2964018.html
Pour les non initiés, le nom du plan, Black Swan n’a rien à voir avec un film de Natalie Portman, mais il est dérivé d’une théorie de l’écrivain et essayiste spécialisé en épistémologie des probabilités et praticien en mathématiques financières, le  libano-américain Nassim Nicholas Taleb : «The Black Swan: The Impact of the highly improbable, 2007»
Théorie définie en résumé comme :
  1. Le rôle disproportionné d’événements majeurs rares et extrêmement durs à prédire, qui sont hors des attentes normales en histoire, science, finance ou technologie.
  2. L’impossibilité de calculer la probabilité de ces événements rares à l’aide de méthodes scientifiques (due à la nature même des très faibles probabilités).
  3. Les biais cognitifs qui rendent les gens aveugles, individuellement et collectivement, à l’incertitude et au rôle massif des événements rares dans l’Histoire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_cygne_noir

Quand Paris se prend pour Buenos Aires…

Voici ce qu’écrivent les experts sur la sortie de la France de la zone euro…

Le retour au Franc sera adossé à une économie au bord de l’asphyxie, peu de croissance donc pas de perspectives, des dettes publiques supérieures à 2000 milliards d’euros (100% du PIB), un déficit commercial abyssal (50 milliards d’euros) et un chômage de masse supérieur à 10% de la population active. Un tel socle va fabriquer une monnaie faible. Les experts (de Black Swan ?) avaient estimé que la dépréciation du franc par rapport à l’euro serait de 30%. Ce chiffre a été repris par la majorité des analystes de banques. Dont aujourd’hui le gouverneur de la banque de France. – Atlantico 4)http://www.atlantico.fr/decryptage/black-swan-plan-secret-etat-qu-avait-commande-nicolas-sarkozy-pour-evaluer-ampleur-castatrophe-en-cas-sortie-euro-jean-marc-2964018.html/page/0/1
Ou encore
La France peut choisir d’arrimer ce nouveau franc à l’euro ou, si la monnaie unique venait effectivement à disparaître, à un panier de devises européennes. L’avantage de cette solution serait de conserver une forme de stabilité monétaire.
– Les echos 5) http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0211796478489-sortie-de-leuro-les-cinq-questions-que-se-posent-les-investisseurs-2064782.php#TAqkO38T57ISfb7s.99
On a déjà entendu cela… il y a quelques années… mais si rappelez vous… non cela ne vous dis rien ? Nous allons vous donner quelques indices…
  1. Entre 1998 et 2002 ?
  2. Currency Board ?
  3. Peso ?

Ca y est vous y êtes ?… Nous parlons de l’Argentine…

Même si les situations économiques de l’Argentine et la France sont loin d’être similaires, (quoique..), cela nous donne un rapide exemple de la désindexation d’une monnaie sur un étalon plus fort. Dans le cas de l’Argentine c’était le dollars US… On ne va pas vous refaire un cours d’économie, mais en résumé la valeur d’une monnaie est déterminée par la confiance que l’on y met, qui découle directement de la situation économique du pays et sa banque centrale qui émet cette monnaie..
Pour l’Argentine, le but était de se désindexer du dollars afin de dévaluer sa monnaie pour recréer une dynamique positive (cela vous rappelle quelque chose ?), sauf que ce n’était pas forcément possible.
Dévaluer le peso n’est pas possible car tous les comptes sont libellés dans la double monnaie dollar et peso, les contrats ayant été signés en partant du principe que les deux monnaies étaient définitivement à parité
L’explosion finale se produit lorsque le ministre de l’économie Domingo Cavallo annonce, le 1er décembre 2001, devant la fuite des capitaux et la crise de liquidité, la mise en place du corralito, qui limite les retraits bancaires à 250 pesos par semaine et interdit tout envoi de fonds à l’extérieur. L’inconvénient d’une currency board c’est qu’il n’y a plus personne pour jouer le rôle de banquier de dernier ressort capable de fournir en liquidité les banques soumises à une ruée des déposants. 6)https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_argentine

J’ai compris, comment ouvre t on un compte en Suisse ?

Dans ce contexte plusieurs scenarii sont imaginables….

Conclusion : Diversification géographique et devise de vos dépôts

Vous l’avez compris, nous ne pouvons pas déterminer avec certitude les différents scenarii de sortie de l’euro…

Si vous avez lu Nicholas Taleb vous savez que dans tous les cas rien ne peut prévoir une crise, c’est d’ailleurs pour cela que c’est une crise, sinon l’on pourrait l’éviter…. cqfd…

Donc même si cela semble similaire à la crise Argentine ou Grecque, si quelque chose  doit se passer ce sera forcément différent et imprévu.

Pas rassurant ? Faut il pour autant rester les bras croisés ? Pas forcément… vous pouvez tout de même tenter de faire de votre mieux pour protéger votre épargne dès maintenant…

Malheureusement à ce stade nous ne pouvons vous certifier que votre contrat d’assurance vie souscrit auprès d’une compagnie luxembourgeoise sera classé du côté d’un euro fort, ou restera libellé en euros et ne sera pas converti en francs.

Malgré cela, il sera plus difficile à la France de faire accepter à une banque ou à une compagnie d’assurance étrangère la conversion en francs du compte d’un résident français, cela devra passer par une loi supra nationale (européenne ?) et dans tous les cas la question ne se pose pas sur les devises étrangères.

Mais vu que vous avez un bon gestionnaire de portefeuille, vous avez déjà une gestion diversifiée en devises étrangères sur votre contrat luxembourgeois déposé auprès d’une banque luxembourgeoise ou suisse ?.. donc vous pouvez vous estimer heureux…

Pour les autres, vous pourrez toujours ressortir les billets pascal que vous avez oubliés sous votre matelas… mais n’oubliez pas que 500 francs ne représentent « que » 75 euros…

References   [ + ]

By | 2017-03-04T14:13:53+00:00 26th février , 2017|Assurance vie, Marchés financiers|0 commentaire

About the Author:

Petite équipe d'experts en gestion privée installée au Grand-Duché de Luxembourg depuis plus de 20ans. Ce site à vocation uniquement d'information sur les outils et les actualités de la gestion patrimoniale depuis le Grand-Duché de Luxembourg. Ce site a pour objet principal l'éducation financière. Les opinions que nous exprimons ici et ailleurs sur internet ne sont en aucun cas des conseils en investissement. Nous sommes indépendants dans nos analyses et travaillons en architecture ouverte avec nos différents partenaires. Les investissements sur les marchés financiers présentent des risques de perte en capital.

Laisser un commentaire